banniere aubay

< Tous les articles

Sep 22, 2022

Scrumban : la combinaison de deux méthodes

Scrumban est une méthode Agile qui combine le Scrum et le Kanban. Cette fusion des deux mondes est très prisée puisqu’elle allie à la fois leurs avantages et en minimise leurs inconvénients. Elle permet de garder les routines et la structure cadrée proposées par Scrum tout en ajoutant la flexibilité de Kanban. 

Avant tout, il serait intéressant de comprendre quelles sont les différences entre les méthodes Scrum et Kanban. 

Scrum kesako ? 

Scrum est une des méthodes agiles les plus utilisées à ce jour par les équipes, notamment dans la livraison d’un produit (en “build”). 

Dans Scrum, trois rôles se distinguent : le Product Owner (responsable du Backlog Produit), le Scrum Master (facilitateur dans l‘équipe et garant de la mise en place du Scrum) et l’équipe de réalisation (qui réalise le produit). Scrum repose sur des évènements qui servent à suivre la progression du sprint. Un sprint est une période fixe durant laquelle l’équipe a pour but de livrer une partie du produit (incrément) qui fonctionne. 

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le Scrum Guide : https://scrumguides.org/scrum-guide.html#scrum-events 

Scrum est une excellente solution pour améliorer l’engagement des équipes, et permet une production efficace des produits. La méthode Scrum a pour objectif la livraison d’une partie fonctionnelle du produit sur la durée d’une itération. 

Pour plus d’informations sur Scrum, veuillez visiter scrum.org

Et le Kanban c’est quoi ? 

Kanban est une méthode qui a pour but de promouvoir la fluidité de la charge de travail en utilisant la notion de flux tirés (tous les efforts sont faits pour amener la tâche le plus rapidement possible à son étape finale). La création d’un Kanban board est nécessaire pour rendre visible l’afflux de travail via des cartes Kanban qui évoluent horizontalement. 

Exemple de Kanban board dans Trello pour visualiser l’avancement des tickets

Dans la méthode Kanban, il n’existe pas de rôles attitrés, ces derniers évoluent en fonction des besoins du produit et de l’organisation. Cependant, des événements peuvent avoir lieu si nécessaire.

Pour plus d’informations sur Kanban, veuillez visiter atlassian.com/agile/kanban

“Scrumban, le mix parfait” ?

Scrumban  On se rend compte que Scrum est vite limité par la nécessité d’adapter le plan d’action (par exemple dans la cadre du Run où il est difficile d’anticiper et de planifier les sujets et les incidents). De la même manière, Kanban peut manquer de cadre lors du démarrage d’un nouveau projet avec une nouvelle équipe.

 

Le fondamentaux de Scrumban

Le Scrumban board :

Le Scrumban board (un tableau similaire au Kanban board) permet de visualiser l’avancée de la réalisation des tâches de l’équipe. Chacune des colonnes représente un type d’activité récurrent du process de réalisation (exemple : Design, Testing, Manufacturing, etc). L’équipe peut toutefois ajouter des colonnes selon ses besoins pour représenter au mieux leur flux de travail

Tout comme pour Kanban, l’objectif est de donner une meilleure visibilité de l’avancement des différentes tâches.

Work in Progress

Le Scrumban Board identifie une section du tableau (Work in Progress) regroupant les états de fabrication des tickets.  Cette section est contrôlée par le WIP Limits (qu’on présentera dans le chapitre suivant).

Pour faciliter le travail dans la section Work in Progress, la Definition of Ready (DoR) et la Definition of Done (DoD) sont utilisées  comme des bonnes pratiques.

Definition of Ready :

Pour que l’équipe commence à travailler sur un ticket dans la colonne Design, les conditions doivent répondre à la Definition of Ready de cette colonne. Avoir cette définition permet à l’équipe de commencer le travail d’un ticket sachant que toutes les conditions sont réunies pour l’exécution.

Definition of Done :

Une fois que l’équipe considère un ticket comme terminé, elle va s’appuyer sur la DoD de la colonne du ticket pour en vérifier les critères de validation.

Scrumban metrics

Scrumban prévoit un ensemble de métriques permettant de suivre le bon déroulé du processus, et de mettre en place l’amélioration continue :

  • Le lead time représente le temps qui s’écoule à partir du moment où une tâche est ajoutée au Backlog jusqu’au déploiement de la tâche.
  • Le cycle time mesure le temps que prendra le développement du travail à partir du moment où un membre de l’équipe déplace un ticket dans la section Work in Progress.

Pour assurer le flux du travail, Scrumban utilise des WIP limits pour limiter le nombre de tâches en progression dans une même colonne ; le but étant d’éviter que des tâches s’accumulent dans une même colonne.

Via un outillage comme JIRA, les équipes peuvent calculer et suivre ces métriques :

Exemple d’un tableau de bord JIRA visualisant les métriques Scrumban

Quelle méthode choisir ?

La méthode que vous choisirez doit répondre aux besoins de l’équipe chargée du développement du Produit.  Pour aider à choisir la meilleure méthode, on peut prendre en considération :

Au final….

Scrumban est une méthode hybride qui apporte aux équipes un nouveau mode de travail qui leur permet de planifier le produit  tout en pouvant s’adapter et modifier le plan d’action si nécessaire.

Scrumban s’appuie fortement sur la planification basée sur la demande. L’avancement du produit ainsi que la progression sont contrôlés et suivis au fur et à mesure de la réalisation.

Références

Partager cet article

André

André

Scrum Master

< Retour à tous les articles